Anais lecocq diététicienne diététique phytothérapie micronutrition médecine fonctionnelle

Les 5 problèmes souvent ignorés qui freinent votre perte de poids"

En tant que diététicienne, je suis consciente que mon rôle ne se limite pas à la perte de poids, mais englobe également l’identification et la prise en charge des causes sous-jacentes de ce problème, ainsi que d’autres problèmes qui peuvent compliquer la gestion du rééquilibrage alimentaire. Parmi les facteurs qui peuvent entraver la perte de poids, citons:

Le manque de vitamine D

Actuellement, la carence en vitamine D est devenue « commune ». Tellement commune qu’il arrive fréquemment qu’on ne s’en préoccupe plus et qu’on ne la traite pas. Grossière erreur ! En effet, la vitamine D possède énormément de fonctions indispensables pour l'organisme. De ce fait, on pourrait presque l’assimiler à une hormone. Ainsi, elle s'occupe de la régulation/libération/pénétration des hormones thyroïdiennes, elle possède un rôle anti-inflammatoire, elle aide à la fabrication des œstrogènes et de la progestérone, elle régule l'immunité, la solidité osseuse, l’humeur,… Bref, cette vitamine D n’est pas qu’une vitamine. Elle fait partie des bases indispensable à notre bonne santé ! En effet,sans un taux entre 50-60 ng/mL, le fonctionnement optimal de l’ensemble de notre corps peut-être compromis...et notre perte de poids aussi!

Le manque de fer

En tant que femme, nous sommes souvent sujettes à des carences en fer. Souvent, on se contente de nous dire que cela est dû aux règles abondantes. Pourtant, cela ne devrait pas être considéré comme normal. En effet, un manque de fer important peut être causé par des règles abondantes ou un apport insuffisant de fer d'origine animale (viande rouge, abats, œufs, palourdes, boudin, etc.). Néanmoins, quelle que soit la cause, il est important de prendre en charge cette carence. Comment? En recherchant la cause sous-jacente plutôt que de simplement prescrire une pilule pour "soulager" l'abondance du flux. Mentionnons également que, pour les femmes, un taux de ferritine idéal se situe en fait entre 60 et 70 ng/mL. Bien au-dessus des norme basse des laboratoires (10 ng/mL).

La manque de vitamines B

Lors de mes consultations diététiques, il est fréquent de constater des taux très bas de vitamines B9 et B12 chez mes patients. Pourtant, ce déficit n'est que rarement pris en charge. On en oublie ainsi le rôle essentiel des vitamines B dans la fabrication des neurotransmetteurs (sérotonine, dopamine,...qui régule l'humeur), la production de T3 (hormones thyroïdiennes actives), la méthylation et la détoxification, entre autres. Un manque de vitamines B peut être dû à une alimentation déséquilibrée, mais aussi à un déséquilibre du microbiote intestinal. Il est donc essentiel de veiller à maintenir des taux de vitamines B dans la partie supérieure de la plage normale et de prendre en charge toute carence qui se présente. Parfois, rééquilibrer l'alimentation et le microbiote intestinal sera suffisant. Pourtant, d'autre fois, une complémentation temporaire sera indispensable.

LE SPM

Le SPM, ou syndrome prémenstruel, est une réalité pour de nombreuses femmes quelques jours avant leurs règles. Malheureusement, ces symptômes désagréables sont souvent considérés comme "normaux" et ne reçoivent pas une prise en charge adéquate. Pourtant, le SPM peut être lié à un manque de progestérone et peut être pris en charge. Ce manque de progestérone entraîne des douleurs mammaires, des maux de tête/migraines, des douleurs abdominales, des fluctuations de l'humeur, des douleurs dorsales, etc.
De ce fait, il est crucial de prendre en charge ce problème à la racine. Nous ne pouvons pas nous contenter de simplement masquer les symptômes avec des pilules contraceptives. Sinon, les symptômes persisteront et s'aggraveront dès l'arrêt de la contraception.

L'hypothyroidie

La fatigue, la sensibilité au froid, la peau sèche, les cheveux qui tombent, les sautes d'humeur, ..ça vous dit quelque chose? Les maux de tête/migraines, la mauvaise mémoire, la difficulté de concentration, le SPM, la difficulté à perdre du poids, les problèmes de transit et de digestion sont des symptômes qui vous parle? Et bien, il s'agit en fait d'un ensemble d'effets secondaires de l'hypothyroïdie. Malheureusement, les résultats des analyses sanguines peuvent être considérés comme "normaux" même lorsque les symptômes sont présents. De ce fait, si vous ressentez souvent ces symptômes, il est essentiel de vous faire aider. N'hésitez pas à trouver un professionnel de la santé qui vous écoutera et vous fournira les soins nécessaires pour votre bien-être.

Il est évident qu’il existe un certain nombre de paramètres insuffisamment pris en compte qui peuvent rendre votre vie difficile, voire impossible. N’hésitez donc pas à faire appel à un professionnel de la santé formé dans ces domaines. Il saura vous écouter tous vos symptômes et en déterminer la cause profonde.

Le chemin peut parfois être difficile, mais je vous assure que cela en vaut largement la peine.

Prenez soin de vous,

Anais Lecocq, diététicienne (Givry, Binche, Mons, Andenne)